association loi 1901
Accueil           Critique et analyse           Anecdote littéraire              Idée de lecture
Lire des nouvelles           Concours de nouvelles          Règlement du concours         Qui sommes-nous ?

samedi 4 juin 2016

LA LISTE D'AGATHA CHRISTIE

    Peu de gens le savent, mais Agatha Christie elle-même avait désigné les livres qu'elle préférait, parmi ceux qu'elle avait écrit. Quatre d'entre eux figurent dans la liste que nous avons nous-mêmes établie, à savoir Le crime de l'Orient-Express, Dix petits nègres, Le meurtre de Roger Ackroyd et La plume empoisonnée. Pour les autres - La nuit qui ne finit pas, Un meurtre sera commis le...L'heure zéro, Miss Marple au club du mardi, La maison biscornue et Témoin indésirable-, comme nous sommes tous curieux de les découvrir, le club va prochainement les acquérir.

    A ce propos justement, il est bon de savoir qu'en 2013 les éditions du Masque ont proposé aux fans de l'écrivain une collection appelée "La bibliothèque idéale d'Agatha Christie". Constituée uniquement des dix titres que la reine du crime avait désignés comme étant ses préférés, la collection les a revisités, en proposant de nouvelles traductions et de nouvelles couvertures. Pour ces dernières, c'est le photographe anglais Martin Parr qui les a illustrées. Ses clichés de la vie quotidienne représentent l'Angleterre qu'affectionnait de décrire la romancière : ils sont remplis de ladies pomponnées et de tables bien garnies, derrière lesquelles se cachent les assassins les plus retors, illustrant ainsi toute la dérision qui peut s'attacher à la condition humaine, un des thèmes phares du photographe. 

1. LA NUIT QUI NE FINIT PAS

Le Masque, mai 2013
317 pages, 11 euros

    Le « Champ du gitan »... Michael avait tout de suite aimé la beauté sauvage de cette propriété. C'était décidé : sur les ruines de l'ancien manoir, il construirait sa maison. Une maison de rêve, bien entendu. Et il s'y retirerait, loin de tout, avec Ellie. Mais le « Champ du gitan » avait mauvaise réputation et la lande était maudite. On racontait que les bohémiens lui avaient jeté un sort, que d'étranges accidents s'y produisaient... Pourtant, Michael n'était pas superstitieux, lui. Les menaces de la vieille bohémienne ne lui faisaient pas peur. Personne ne croyait plus à ces choses-là, de nos jours !

2. UN MEURTRE SERA COMMIS LE...

Le Masque, mai 2013
375 pages, 11 euros

    Un meurtre est annoncé, qui aura lieu le vendredi 29 octobre à dix-huit heures trente à Little Paddocks. Au village de Chipping Cleghorn, tout le monde découvre cette petite annonce dans la gazette locale en prenant son breakfast, et les dames de Little Paddocks ne sont pas les moins surprises. Tout le monde pense à une amusante murder party imaginée par quelque facétieux. Aussi, tout le voisinage, émoustillé, rapplique-t-il à Little Paddocks et l'on attend l'heure fatidique dans la bonne humeur. A dix-huit heures trente, la lumière s'éteint, l'assassin paraît, des coups de feu éclatent... Mais c'est l'étranger, entré Dieu sait comment dans la maison, qu'on retrouve, son pistolet à la main, effondré sur le parquet. Mort...

3. L'HEURE ZERO

Le Masque, mai 2013
302 pages, 11 euros

    Quelle drôle d'idée ! Rassembler pour des vacances à La Pointe aux Mouettes l'ex-Mrs Strange - Mrs Audrey depuis son divorce - et Kay, la nouvelle tenante du titre, sous le prétexte d'en faire des amies... C'est de l'inconscience, pour ne pas dire plus. Car enfin, l'époux de ces dames n'a quand même pas la naïveté de croire qu'elles vont tomber dans les bras l'une de l'autre. D'ailleurs, si ces tigresses ne se sont pas encore écharpées, c'est qu'elles se retiennent. Pour l'instant. Les vertus calmantes de l'air marin, sans doute... Mais les choses n'en resteront pas là. Deux Mrs Strange sous le même toit, c'en est une de trop...Tout semble se mettre en place pour qu'arrive cette heure zéro dont parle le vénérable Mr Treves, avocat à la longue expérience : l'heure où tout est réuni - mobiles, circonstances, moyens - pour le meurtre.

4. LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS

Le Masque, mai 2013,
339 pages, 11 euros

    C’est par le plus grand des hasards qu’Hercule Poirot se trouve à bord de l’Orient-Express, ce train de luxe qui traverse l’Europe. Alors qu’il est bloqué par la neige au cœur de la Yougoslavie, on découvre, dans l’une des voitures, le corps d’un Américain sauvagement assassiné à coups de couteau. Le meurtrier se cache forcément parmi les voyageurs… Mais qui de la princesse russe, de l’Américaine fantasque, de ce couple de Hongrois distingués, de ce colonel de retour des Indes ou même du propre secrétaire de la victime a bien pu commettre pareil crime ? L’enquête commence, elle sera l’une des plus difficiles et des plus délicates pour notre célèbre détective belge.

5. MISS MARPLE AU CLUB DU MARDI

Le Masque, mai 2013
284 pages, 11 euros

    Les amis de Miss Marple ne s'y attendaient guère... Comment ! La délicieuse vieille demoiselle est un amateur averti de mystères inexpliqués, problèmes insolubles et autres morts peu naturelles ? Qui l'eût cru ? Dire qu'on ne la pensait capable que de bavarder et de tricoter ! Et voilà que, du fond de son fauteuil, Miss Marple résout les énigmes les plus déconcertantes ! Mais d'où lui vient ce talent caché ? La paisible Miss Marple n'a jamais quitté son village !... Justement ! Un village est un excellent sujet d'étude, pour qui aime exercer ses facultés de déduction. Et la nature humaine n'est-elle pas partout la même ?

6. DIX PETITS NÈGRES

Le Masque, novembre 2013
284 pages, 11 euros

    Il se passe quelque chose d'anormal. Les dix personnes conviées sur l'île du Nègre en ont la certitude. Pourquoi leur hôte est-il absent ? Soudain, une voix s'élève, accusant d'un crime chaque invité. Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d'une étrange comptine...

7. LE MEURTRE DE ROGER ACKROYD

Le Masque, novembre 2013
340 pages, 11 euros

    Puisqu'il est le médecin du village, Sheppard est l'un des premiers, naturellement, à constater la mort étrange qui frappe successivement M. Ferrars, puis sa veuve, et enfin Roger Ackroyd avec lequel elle devait se remarier... Le voici associé à la fascinante enquête que mène, impromptu, un certain Hercule Poirot - " énorme moustache " et " yeux inquisiteurs " - qui passe là sa retraite et " cultive des citrouilles " ! Chacun, à sa manière, semble bien être mêlé à ce mystère ; mais " il n'est pas facile de cacher quelque chose à Hercule Poirot, car il a l'habitude de tout découvrir ".

8. LA MAISON BISCORNUE, Agatha Christie

Le Masque, novembre 2013
286 pages, 11 euros

    Trois générations de la famille Léonides vivent sous le même toit. Celui d’une vaste maison un rien biscornue… Quand le grand-père, un patriarche tyrannique, meurt assassiné, tout le monde est soupçonné, même ses petits enfants ! Et justement, Joséphine, douze ans, semble s’intéresser de près au crime et aux différentes façons d’éliminer son prochain. Un véritable petit monstre… C'est alors qu'un homme se présente devant une belle et grande demeure typiquement anglaise... 

9. TÉMOIN INDÉSIRABLE

Le Masque, novembre 2013
353 pages, 11 euros

    En sonnant à la porte, il vient apporter une preuve formelle à la famille Argyle : ce n'est pas leur fils qui a assassiné Madame! L'enquête doit être immédiatement relancée. L'" heureuse " nouvelle ne plaît pas à cette curieuse famille qui cache un terrible secret...

10. LA PLUME EMPOISONNÉE

Le Masque, novembre 2013
285 pages, 11 euros

    L'ordre du médecin est clair, Jerry Burton doit aller se reposer à la campagne s'il veut retrouver un jour l'usage de ses jambes. Jerry décide alors avec sa soeur Joanna de se rendre à Lymstock petit village paisible pour une bonne cure de repos. Lymstock, un village paisible? Pas si sûr. A peine installés, Joanna et Jerry reçoivent une lettre anonyme. Il semblerait que se soit la façon d'accueillir les nouveaux visages par ici. Jerry entreprend alors une petite enquête qui va changer sa vie de façon radicale...

vendredi 3 juin 2016

Langue française : arrêtez le massacre !

   Pour les amateurs d'orthographe, voici un magasine à découvrir et à consulter pour se remémorer certains points de la langue française que tout un chacun peut ignorer ou avoir oublié. Syntaxe, conjugaison, grammaire, orthographe... sont les principaux domaines abordés par le linguiste Jean Maillet et forment un sujet d'étude passionnant qui va au-delà du simple rabâchage de règles. 
   Voici donc un magasine à savourer sans modération ! 

"Langue française : arrêtez le massacre !"

Le Point, hors série, avril-mai 2016
100 pages, 6.90 euros

PRÉSENTATION
   Au menu de ce hors-série, un grand dossier du linguiste Jean Maillet qui a traqué les crimes linguistiques commis quotidiennement par nos élites : pléonasmes, barbarismes, anglicismes, liaisons malencontreuses, erreurs de syntaxe, contresens… tout y passe ! Pour éviter de commettre ces fautes inexcusables, Le Point a demandé à Jean-Pierre Colignon de vous confier 101 trucs mnémotechniques infaillibles qui marchent à tous les coups ! Orthographe, grammaire, conjugaison, les formules du « professeur Colignon » font mouche et sont efficaces à tous les coups.
   Egalement dans cet ouvrage, un quiz de 100 questions pour vous tester, une enquête sur l’usage parfois sauvage de notre belle langue française sur internet, sans oublier un sondage exclusif sur les Français et l’orthographe qui dévoile de belles surprises !

Clemenceau, intraitable sur l'orthographe de son nom

 
   Clemenceau, paraît-il, ne supportait pas que l'on écorche l'orthographe de son nom de famille, dans lequel ne figure pas d'accent aigu sur le /e/. La légende rapporte même que le célèbre homme d'état jetait dans la corbeille à papier, sans même les lire, toutes les lettres dont les enveloppes comportaient la graphie "Clémenceau ".
   Pour le vendéen, cet accent aigu excédentaire était une chose... "grave" !


Georges CLEMENCEAU, le père la Victoire

jeudi 2 juin 2016

LES DIX MEILLEURS ROMANS D'AGATHA CHRISTIE

   Depuis quelques semaines, nous travaillons sur les romans d'Agatha Christie. Nous en avons découvert - et redécouvert - un certain nombre et ce furent des heures de lecture passionnantes, puis nous avons étudié les ressorts narratifs utilisées par la romancière.
   La semaine dernière, enfin, nous avons établi le classement de ce qui nous paraissait être les dix meilleurs romans d'Agatha Christie. Le voici :

1. DIX PETITS NEGRES, Agatha Christie

Le Livre de Poche, août 2014
320 pages, 5.50 euros

   Il se passe quelque chose d'anormal. Les dix personnes conviées sur l'île du Nègre en ont la certitude. Pourquoi leur hôte est-il absent ? Soudain, une voix s'élève, accusant d'un crime chaque invité. Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d'une étrange comptine...

2. CINQ PETITS COCHONS, Agatha Christie

Le Livre de Poche, août 2014
352 pages, 5.50 euros

   Amyas Crale, un peintre célèbre, a été assassiné, et sa femme, condamnée pour ce meurtre. Seize ans plus tard, leur fille, persuadée de l'innocence de sa mère, demande à Hercule Poirot de mener une nouvelle enquête. Ayant retrouvé les cinq témoins de ce drame, tous coupables potentiels, Poirot déploie son exceptionnelle faculté de déduction pour découvrir qui a vraiment tué Amyas Crale.

3. LE MEURTRE DE ROGER ACKROYD, Agatha Christie

Le Livre de Poche, août 2014
255 pages, 5.50 euros

   Une mort étrange frappe Mr Ferrars, puis sa veuve. Lorsque l'homme qui devait épouser Mrs Ferrars, un riche gentleman nommé Roger Ackroyd, est assassiné, Hercule Poirot se pose bien des questions. C'est que l'enquête est difficile, car tous - domestiques, famille, voisins - avaient une bonne raison de souhaiter la mort d'Ackroyd.

4. LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS, Agatha Christie

Le Livre de Poche, août 2014
416 pages, 5.50 euros

   Dans l'Orient-Express bloqué par la neige, le fameux détective Hercule Poirot mène l'enquête. Puisque le criminel ne peut être que dans le wagon, il lui faut examiner tous les éléments: les douze voyageurs de nationalités différentes, les douze coups de poignard, et les alibis de chacun... 

5. MORT SUR LE NIL, Agatha Christie

Le Livre de Poche, août 2014
352 pages, 5.50 euros

   La riche et séduisante Linnet Ridgeway part en Égypte en voyage de noces avec son mari, Mr Doyle. Rejoints par des amis et Hercule Poirot, le séjour des jeunes mariés semble s'annoncer sous les meilleurs auspices... jusqu'au moment où Linnet est retrouvée assassinée. Les crimes mystérieux se succèdent et il faudra toute la perspicacité du célèbre détective pour confondre le coupable.

6.  A. B. C. CONTRE POIROT, Agatha Christie

Le Livre de Poche, août 2014, 
384 pages, 5.50 euros

   Un lieu, une date : l'assassin annonce ses crimes et lance un défi à Hercule Poirot. L'assassin est-il un maniaque des annuaires téléphoniques et des indicateurs de chemins de fer ? Celui qui signe A.B.C. tue par ordre alphabétique. Le lecteur croit en savoir plus que le détective lui-même, mais l'auteur est diabolique. Bien malin celui qui aura le dernier mot !

7. LA PLUME EMPOISONNEE, Agatha Christie

 Le Masque, septembre 2015, 
200 pages, 5.60 euros

   Jerry Burton, blessé dans le crash de son avion, s'installe pour sa convalescence avec sa sœur Joanna à Limstock, dans la campagne anglaise. Très bien accueillis par leurs nouveaux voisins, les deux jeunes gens s'adaptent vite à la vie tranquille du village. Mais des lettres d'insultes envoyées par un expéditeur anonyme et malfaisant viennent diviser l'harmonieuse communauté : le notaire, le médecin, la femme du pasteur... tout le monde y passe. Si les accusations portées sont grotesques, le doute finit néanmoins par s insinuer dans les esprits. Il faudra toute la subtilité de Miss Marple pour empêcher Limstock de sombrer dans le chaos.

8. L'HOMME AU COMPLET MARRON, Agatha Christie

Le Masque, mai 2006, 
251 pages, 5.30 euros

   Quel lien peut-il bien y avoir entre un vol de diamants, un accident dans le métro londonien et la macabre découverte du corps d’une inconnue dans une villa déserte ? Anne Beddingfeld, une jeune orpheline éprise d’aventure s’attaque à l’affaire. Elle va rapidement découvrir qu’un même suspect s’est trouvé à chaque fois sur les lieux : grand, musclé, bronzé et les yeux gris, il a aussi pour signe distinctif de toujours porter un complet marron… L’enquête la conduira de Londres jusqu’en Afrique du Sud.

9. TANT QUE BRILLERA LE JOUR, Agatha Christie

Le Masque, juin 2001, 
251 pages, 5.30 euros

   Les neuf nouvelles réunies ici, publiées dans des journaux au tout début de la carrière d'Agatha Christie, n'avaient pour la plupart jamais été rééditées depuis soixante ou soixante-dix ans. Pourtant, c'est toute la palette du talent de la future « Reine du crime » qui se révèle dès ces premiers textes : la touche de surnaturel de La Maison des rêves s'y mêle au pur suspense psychologique de Tant que brillera le jour, tandis que le tour de force accompli dans L'or de Man, unique en son temps, a depuis été largement copié dans le monde entier. Quant au personnage d'Hercule Poirot, emblématique du roman d'énigme, il est présent dans Une aventure de Noël, ainsi que dans Le Mystère du bahut de Bagdad, dont Christie donnera une version développée quelques années plus tard dans Rendez-vous à Bagdad. 

10. HERCULE POIROT QUITTE LA SCENE, Agatha Christie

Le Masque, juin 2001, 
288 pages, 5.60 euros

   Comme ces maharadjah qui exigeaient que leur femme pérît sur leur bûcher funèbre afin que rien ne leur survécût de ce qu'ils avaient aimé, Agatha Christie, disparue en janvier 1976, a tué dans son dernier roman le petit homme au crâne d’œuf qui l'avait rendue célèbre. Hercule Poirot est revenu, pour y mourir, dans la maison de Styles où nous l'avions vu apparaître pour la première fois. Fatigué, usé par la maladie et une vie trop bien remplie, il se refusera néanmoins à quitter la scène sans avoir accompli une ultime mission : démasquer son dernier assassin pour aider une jeune fille à retrouver le sourire.
Et c'est un Poirot rendu modeste par l'approche de la mort, mais usant avec un zèle opiniâtre les forces qui lui restent, qui débrouillera magistralement une bien ténébreuse affaire.

mercredi 1 juin 2016

LITTERATURE ET ANTHROPONYMIE

BECASSINE

    En français, la plupart des mots viennent du latin, du grec, et d'autres langues étrangères. Cela dit, la littérature a également apporté sa pierre à l'édifice, puis qu'on relève dans notre langue un certain nombre d'emprunts faits à des œuvres fictionnelles. Ce mécanisme a donc permis l'émergence de nouveaux noms communs, de nouveaux adjectifs...  et, parmi eux, figure celui de Bécassine.



    Le célèbre personnage de bande dessinée créé par Pinchon est apparu pour la première fois le 2 février 1905, dans un magasine pour fillettes, La Semaine de Suzette. L'histoire n'occupait alors qu'une seule page du journal, et racontait une bêtise commise par la petite bonne bretonne de l'auteur. Cette histoire ayant remporté un vif succès, d'autres publications - toujours dans le même format - auront lieu dans les années qui suivent.
    En 1913, apparaissent les premiers albums, dans lesquels Bécassine est baptisée Annaïck Labornez et évolue dans des aventures beaucoup plus structurées. De même, la psychologie du personnage se densifie, mais sans pour autant perdre ses principales caractéristiques,  à savoir naïveté et innocence.
    Si les spécialistes s'accordent généralement pour analyser le personnage de Bécassine comme la représentation négative de la petite bonne bretonne, telle que la percevait la bourgeoisie parisienne, certaines voix se sont élevées pour réhabiliter le personnage, notamment celle de Françoise Dolto qui voyait ces albums "comme des modèles d'une éducation moderne et d'une compréhension de la psychologie enfantine" (1).
    Cependant, c'est bien le sens péjoratif qui a été retenu dans la langue courante, puisque tous les dictionnaires font état à quelques variantes près "d'une jeune fille stupide, niaise, ou ridicule" pour définir le nom commun "bécassine", dont le premier sens est, rappelons-le, celui d'un "petit oiseau au bec fin, droit ou incurvé".

(1) Il faut se souvenir que Bécassine exerce différents métiers, voyage, se sert d'une automobile,  d'une motocyclette, voyage en aéroplane, et utilise même un téléphone... ce qui fait d'elle une jeune fille résolument moderne et active, au regard des années de parution de ses aventures.

ALBUMS ORIGINAUX
    Ils sont parus, de 1913 à 1950, dans le périodique illustré La Semaine de Suzette, puis ils ont fait l'objet d'albums à la fin de leur publication en journal. Tous ces albums ont été dessinés par Pinchon, à l'exception de deux d'entre eux réalisés pendant la Grande Guerre par un autre dessinateur, alors que Pinchon se trouvait sur le front, et ils ont été scénarisés par l'éditeur Maurice Languereau dit "Caumery" jusqu'en 1941, date de la mort de l'éditeur (par la suite, ce sont des scénaristes anonymes qui prendront le relais, tout en continuant à signer les albums du nom de "Caumery"). 
    Pinchon mourra en 1953. La liste qui suit est celle des albums dessinés (sauf pour les deux albums parus pendant la Première Guerre) et écrits par les deux hommes :

1.  L'enfance de Bécassine   1913
2.  Bécassine en apprentissage   1919  (paru dans La Semaine de Suzette en 1914)
3.  Bécassine pendant la Guerre   1916  (renommé Bécassine pendant la Grande Guerre en 1968)
4.  Bécassine chez les Alliés   1917
5.  Bécassine mobilisée   1918
6.  Bécassine chez les Turcs   1919
7.  Les Cent métiers de Bécassine   1920 
8.  Bécassine voyage   1921
Hors sérieL'Alphabet de Bécassine, 1921
9.  Bécassine nourrice   1922
10.  Bécassine alpiniste   1923
11.  Les bonnes idées de Bécassine   1924 
12.  Bécassine au Pays Basque   1925
13.  Bécassine, son oncle et leurs amis   1926
14.  L'automobile de Bécassine   1927
Hors sérieLes Chansons de Bécassine, 1927 
15.  Bécassine au pensionnat   1928
Hors sérieBécassine maîtresse d'école, d'après L'Alphabet de Bécassine, 1929
16.  Bécassine en aéroplane   1930
17.  Bécassine fait du scoutisme   1931
18.  Bécassine aux bains de mer   1932
19.  Bécassine dans la neige   1933
20.  Bécassine prend des pensionnaires   1934
21.  Bécassine à Clocher-Les-Bécasses   1935
22.  Bécassine en croisière   1936
23.  Bécassine cherche un emploi   1937
24.  Les mésaventures de Bécassine   1938 
25.  Bécassine en roulotte   1939
26.  Les petits ennuis de Bécassine   2005  (paru dans La Semaine de Suzette en 1948)
27.  Bécassine au studio   1992  (paru dans La Semaine de Suzette en 1950)

    Actuellement, on considère que Bécassine marque la naissance de la B. D. moderne, une transition entre les albums illustrés et la bande dessinée telle que nous la connaissons.


mardi 8 mars 2016

LIRE DES NOUVELLES (8)

ALTER EGO,
 Colin Thibert 

    "Le jour de ses quinze ans, Lionel fut invité à s’asseoir dans le magnifique fauteuil en ronce de zamier habituellement dévolu aux clients du cabinet Bernaudet. Il se demanda si son père allait également lui proposer un cigare, mais ce dernier se contenta de déclarer d’un ton solennel :
    - Lionel, tu atteins aujourd’hui l’âge de la majorité légale… Il est temps pour toi de connaître le secret des Bernaudet !…
    - Un secret ? Super !
   - Ne m’interromps pas, quand je parle ! Un secret, disais-je, dont je suis certain que tu feras le meilleur usage ! Ainsi que ton grand-père et moi-même l’avons fait avant toi…
    - Pas de problème, p’pa.
Maître Bernaudet jeta un regard oblique à son fils et soupira longuement avant de poursuivre :

    - Tel que tu me vois, je devrais être mort plusieurs fois !".

    Cette semaine, Sébastien avait choisi de nous faire travailler sur Alter ego, une nouvelle d'anticipation qui donnait matière à débat, puisqu'il s'agit d'un texte qui s'interroge sur les enjeux sociétaux du clonage humain.
    Deux grands axes de réflexion nous avaient été proposé :
    - Comment définir le cadre éthique du clonage humain à des fins thérapeutiques ?
    - Quelles seraient les conséquences idéologiques, économiques et culturelles de cette pratique médicale ?
    Si Alter ego fut le support de notre discussion, il permit aussi de mettre en évidence d'autres questionnements : le clonage humain doit-il être légalisé ? Tout le monde pourra-t-il y avoir accès ? Quel sera le statut du clone (voir les thèmes de l'animal de laboratoire et de l'élevage en batterie évoqués dans le texte) ? Comment va évoluer la notion de maladie ? Quel type de médecine va se mettre en place, puisque le clone fournit des pièces de rechange au corps humain (le médecin ne deviendra-t-il pas un simple "garagiste") ? Quelles seront les conséquences économiques liées au clonage (cf. disparition de certaines industries et de certaines professions) ? Que va devenir notre rapport à la mort ?... Autant de questions auxquelles il vous appartient maintenant de répondre, après avoir lu Alter ego !

Lire la nouvelle

L'Homme de Vitruve, Léonard de Vinci, vers 1492

lundi 22 février 2016

OIGNON OU OGNON ?

   

   La réforme de l'orthographe ayant fait couler beaucoup d'encre, nous avons décidé la semaine dernière de travailler sur un certain nombre de points qui en découlaient. Pris comme fer de lance par les contestataires, c'est le substantif oignon qui a tout d'abord retenu notre attention.

Avant toute chose, nous rappellerons succinctement l'étymologie du mot, à savoir que : 
 - le nom oignon est issu du latin unionem 
 - au XIIe siècle, suite à l'évolution phonétique du mot, il s'écrivait unnium
 - au XIIIe, on trouve les formes oinum et oingnum
Comment la graphie du mot a-t-elle évolué au cours des siècles suivants ?

Un nom à l'orthographe mouvante
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les deux orthographes sont en concurrence depuis trois siècles déjà, comme en témoignent les différentes éditions du Dictionnaire de l’Académie française : 
 - dans les éditions de 1718 à 1762, en effet, on écrivait oignon   
 - en 1798, en revanche, l'orthographe du mot était ognon 
 - en 1835 et 1878, les deux formes furent acceptées   
 - en 1935, oignon devint la graphie de référence  
 - dans l’édition actuelle, enfin, on écrit oignon en signalant qu’ognon est accepté.
D'où viennent ces hésitations ?

Graphie et prononciation
Historiquement, le /i/ qui s'intercalait dans le groupe [voyelle + /gn/] était muet, d'où la prononciation d'oignon actuellement. En fait, la présence de ce /i/ indiquait comment prononcer le son /gn/, à savoir comme dans [montagne] et non pas comme dans [gnou].
Oignon ne fut pas le seul mot concerné par des doubles graphies : on trouve des formes telles que montaigne, aigneau ou campaigne au cours des siècles précédents. Puis, lors des différentes réformes de l'orthographe, ces mots se sont progressivement fixés, pour devenir montagne, agneau,  ou campagne, ce qui ne fut pas le cas d'oignonEnfin, à titre anecdotique, on notera que le nom de l'écrivain Montaigne se prononçait donc [Montagne] au XVIe siècle.

En guise de conclusion, nous retiendrons que la prononciation d'oignon et sa graphie, loin d'être des "anomalies" comme le stipule le rapport officiel sur la réforme de l'orthographe, sont au contraire des particularités qui relèvent directement de l'histoire de notre langue.


Montaigne... ou Montagne ?

Articles similaires Plugin for WordPress, Blogger...